facebook twitter instagram linkedin google youtube vimeo tumblr yelp rss email podcast phone blog search brokercheck brokercheck

Savoir hériter

image

Que vous décidiez de rembourser vos dettes ou de faire des placements, un peu de planification stratégique vous aidera à en faire plus avec votre argent.

Lorsqu’un être cher décède et vous laisse Un legs, vous pouvez ressentir toute une gamme d’émotions, passant de la peine au soulagement; bien que sa perte vous attriste, un héritage peut représenter l’occasion d’améliorer votre bien-être financier. Un héritage est un cadeau qui doit être traité avec soin. Si vous en recevez un, voici quelques considérations.

Prenez votre temps

Ne précipitez aucune décision importante relativement à votre héritage. Considérez vos options avec soin et pensez à la façon dont elles pourraient s’arrimer à vos objectifs financiers. Envisagez de placer l’actif dans un compte d’épargne à taux d’intérêt élevé jusqu’à ce que vous soyez prêt à prendre une décision.

Remboursez vos dettes à la consommation

Puisque vos dettes à la consommation (cartes de crédit, prêts et marges de crédit) portent souvent intérêt à un taux plus élevé que votre prêt hypothécaire, il est préférable de vous y attaquer en premier. La dette non hypothécaire moyenne des Canadiens s’établissait à 23 496 $ au début de 2019[1].

Déterminez quelles sont vos dettes à intérêt élevé et envisagez d’en rembourser un bon montant au moyen de l’argent supplémentaire dont vous disposez. Rembourser un solde de carte de crédit de 3 000 $ associé à un taux d’intérêt de 19,99 pour cent, par exemple, peut vous permettre d’économiser près de 560 $ la première année. Toutefois, si vous continuez de ne payer que le versement minimal, il vous faudrait alors 17 ans pour rembourser votre solde et vous auriez payé près de 3 500 $ en intérêts[2].

Remboursez votre prêt hypothécaire

Pour bon nombre d’entre nous, le prêt hypothécaire est souvent notre dette la plus élevée. Au Canada, le solde hypothécaire moyen s’établit à près de 210 000 $[3]. Si vous pouvez faire des remboursements anticipés par versements forfaitaires, songez à utiliser votre surplus de fonds pour réduire votre prêt hypothécaire. Vous pourriez ainsi économiser des centaines, voire des milliers de dollars en frais d’intérêts, et vous pourriez vous libérer de votre prêt hypothécaire plus rapidement.

Optimisez votre épargne-retraite

Le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) permet de faire fructifier vos fonds rapidement, car vous n’avez pas d’impôt à payer sur leur croissance tant que vous ne les retirez pas.

En supposant que vos droits de cotisation le permettent, si vous placez 5 000 $, dans un REER aujourd’hui, à un rendement moyen de six pour cent composé annuellement, la valeur de votre placement atteindra presque 29 000 $ en 30 ans. Voilà qui constitue une jolie somme pour vous aider à vivre la retraite à laquelle vous aspirez. Qui plus est, n’oubliez pas que votre cotisation REER vous donne droit à une déduction d’impôt, ce qui pourrait se traduire par un remboursement d’impôt lorsque vous produirez votre prochaine déclaration de revenus.

Épargnez pour un objectif à court terme

Plusieurs d’entre nous ont des objectifs à court terme. Vous épargnez peut-être pour vous constituer une mise de fonds en vue de l’achat d’une maison, pour acheter une voiture ou pour faire le voyage de vos rêves. Il se peut aussi que vous épargniez pour vous constituer un fonds d’urgence.

Pour ce genre d’objectif, le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) est tout indiqué, car les revenus de placement réalisés ne sont pas imposables, même au moment de leur retrait. L’un des principaux avantages d’un CELI est la possibilité de retirer une somme pour réaliser un objectif à court terme, puis de redéposer cette somme l’année civile suivante. En d’autres mots, vous ne perdez pas vos droits de cotisation lorsque vous retirez des fonds de votre CELI.

Épargnez pour les études de vos enfants

Si vous voulez épargner pour les études postsecondaires de vos enfants, le régime enregistré d’épargne-études (REEE) peut vous donner tout un coup de pouce. Un REEE offre un incitatif pour épargner en vue des études d’un enfant sous la forme de la Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) pour les bénéficiaires et les cotisations admissibles. Les subventions sont calculées à raison de 20 % du montant de chacune des cotisations, à concurrence de 2 500 $ par année et d’un plafond global de 7 200 $.

Si vous n’avez pas cotisé à un REEE l’année dernière et si vous versez une cotisation de 5 000 $ cette année, vous pourriez avoir droit à une SCEE de 1 000 $. Or, si vous obtenez un taux de rendement moyen de cinq pour cent composé annuellement, votre placement de 6 000 $ pourrait valoir plus de 9 700 $ dans 10 ans.

Assurez-vous que votre plan successoral est à jour

S’il est essentiel d’avoir un testament, il est tout aussi important de le revoir périodiquement et de le mettre à jour, en particulier quand des événements majeurs se produisent dans votre vie, comme recevoir une grosse somme en héritage. Gardez à l’esprit qu’à votre décès, le bénéficiaire du reliquat de votre succession pourrait recevoir l’intégralité de cette somme. Or, ce n’est peut-être pas ce que vous vouliez.

En considérant ces conseils et en collaborant avec un conseiller pour les mettre en place, vous pourrez veiller à ce que les sommes reçues soient employées au mieux, comme le voulaient ceux qui vous les ont léguées.

© 2019 Manuvie. Les personnes et les situations évoquées sont fictives et toute ressemblance avec des personnes vivantes ou décédées serait pure coïncidence. Le présent document est proposé à titre indicatif seulement. Il n’a pas pour objet de donner des conseils particuliers d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou autre et les renseignements qu’il fournit ne doivent pas être considérés comme tels. Nombre des points analysés varient selon la province. Tout particulier ayant pris connaissance des renseignements formulés ici devrait s’assurer qu’ils sont appropriés à sa situation en demandant l’avis d’un spécialiste. Sauf erreurs ou omissions. La souscription de fonds communs de placement peut donner lieu au versement de commissions ou de commissions de suivi ainsi qu’au paiement de frais de gestion ou d’autres frais. Veuillez lire le prospectus des fonds avant d’effectuer un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur liquidative varie fréquemment et les rendements passés peuvent ne pas se reproduire. Toute somme affectée à un fonds distinct est placée aux risques du titulaire du contrat et peut prendre ou perdre de la valeur.

[2] À titre indicatif seulement. En présumant que le paiement du versement mensuel minimum (10 $ ou 3 % du solde mensuel, selon la plus élevée des deux sommes) est fait.


Financial Advisor Websites by Twenty Over Ten Powered by Twenty Over Ten