facebook twitter instagram linkedin google youtube vimeo tumblr yelp rss email podcast phone blog search brokercheck brokercheck

Le coût élevé des enfants talentueux

image

Gérer les dépenses tout en permettant à votre enfant de développer son talent.

Les activités parascolaires sont plus populaires que jamais auprès des enfants, qu’il s’agisse de sports individuels et d’équipe ou de cours de musique et de langue. Selon un sondage d’Ipso, les parents canadiens ont dépensé environ 1 160 $ pour des activités parascolaires au cours de l’année scolaire 2017-2018, soit une hausse de 3,5 pour cent par rapport à l’année précédente[1]. Et selon une autre étude, les parents au Canada dépensent plus par enfant pour les sports que partout ailleurs dans le monde[2].

Lorsque les enfants sont jeunes, les parents encouragent ceux-ci à pratiquer diverses activités allant des cours de natation au soccer, en passant par le théâtre ou les leçons de piano. Selon l’endroit où vous habitez, ces activités peuvent être offertes dans le cadre de programmes de loisirs des municipalités ou par les centres communautaires, les services de garde après l’école ou des professeurs privés. Peu importe l’activité, c’est un excellent moyen d’occuper les enfants pour qu’ils se concentrent sur autres choses que les appareils électroniques et, dans certains cas, de promouvoir l’exercice physique dont les enfants ont tant besoin.

Dépenses exagérées

Les activités parascolaires comportent un coût financier, plus particulièrement si vous devez inscrire plus d’un enfant (sans compter la tâche qui relève presque du miracle d’amener à différents endroits en même temps deux enfants ou plus). Au fur et à mesure que les enfants grandissent, et plus particulièrement s’ils démontrent un certain talent, ils pourraient vouloir se donner plus à fond dans leur activité préférée. Les dépenses qui étaient raisonnables au niveau récréatif deviennent soudainement des dépenses énormes pouvant atteindre plusieurs milliers de dollars en frais, équipements, uniformes et déplacements. Il ne faut donc pas se surprendre du fait qu’au Canada, les sports pour les jeunes représentent une industrie très lucrative de 8,7 milliards de dollars[3].

Certains parents canadiens s’endettent pour faire vivre à leurs enfants des expériences variées. Même si plus de 55 pour cent des familles canadiennes ayant des enfants inscrits à des activités parascolaires ont de la difficulté à couvrir ces coûts, 91 pour cent affirment que les dépenses associées à l’expérience que vivent leurs enfants en valent la peine[4]

Stratégies pour réduire vos coûts

Si votre enfant est passionné par un sport ou par l’art, et qu’il évolue à un haut niveau, sachez qu’il vous en coûtera plus pour le garder actif. Plus il gravit les niveaux d’excellence, plus grandes seront vos dépenses. Alors, comment garder votre enfant dans l’équipe sans pour autant vous endetter et compromettre les économies que vous avez réalisées?

Faites vos recherches

Même si votre enfant n’en est qu’à ses débuts, informez-vous des coûts associés aux niveaux compétitifs. Les entraîneurs et les parents qui ont des enfants qui évoluent dans des équipes de haut niveau représentent une mine d’or d’information. Ils peuvent vous expliquer ce qu’exige l’activité en matière d’engagement financier et de temps. Ils pourraient également vous donner des conseils pour vous permettre d’économiser de l’argent.

Planifiez

Consultez le calendrier des compétitions ou le classement de la saison afin que vous puissiez déterminer les coûts à encourir (planification des déplacements, prix des uniformes, etc.), et incorporez-les à votre budget familial. Il serait judicieux de prévoir un fonds de réserve pour des dépenses imprévues, surtout si votre enfant est talentueux, car cela pourrait se traduire par des tournois ou des concerts supplémentaires qui n’entrent pas dans le cadre de la saison régulière. Envisagez la possibilité d’ouvrir un compte d’épargne consacré aux activités de vos enfants et de mettre de côté par virement automatique, chaque jour de paie, une petite somme.

Les petites économies finissent par s’accumuler

Vous ne pouvez pas faire grand-chose pour réduire les coûts des entraînements, mais vous pouvez limiter d’autres dépenses. Vous pourriez acheter de l’équipement d’occasion ou entrer en contact avec des gens impliqués dans le même sport et qui sont disposés à se départir de l’équipement dont leurs enfants n’ont plus besoin. Suggérez aux membres de votre famille d’acheter de l’équipement en guise de cadeau de Noël ou d’anniversaire. Renseignez-vous auprès de votre club pour savoir s’il offre aux bénévoles des incitatifs, ou s’il organise des activités de collectes de fonds qui pourraient aider à absorber une partie des coûts. Lorsque vous devez vous déplacer pour des compétitions, envisagez la possibilité de faire du covoiturage ou de partager une chambre avec d’autres familles pour maintenir les coûts d’hébergement et de transport le plus bas possible.

Ne comptez pas sur une bourse d’études

Aussi talentueux que soit votre enfant ou malgré tous ses efforts acharnés, il est possible que celui-ci ne soit pas parmi les quelques chanceux qui décrocheront une bourse d’études pour poursuivre des études postsecondaires. Assurez-vous d’épargner à cette fin grâce à un régime enregistré d’épargne-études (REEE). Après tout, vous voulez vous assurer d’avoir un « plan B » pour votre enfant juste au cas où son rêve de participer aux Olympiques ou de se retrouver à Broadway ne se déroule pas comme prévu.

Si vous devez emprunter, faites-le judicieusement

Si vous devez emprunter des fonds durant les périodes où l’activité de votre enfant bat son plein, une marge de crédit garantie constitue une option à envisager. C’est la moins coûteuse des options de financement, et celle qui offre la plus grande flexibilité. Votre conseiller peut vous aider à trouver l’option qui vous convient le mieux.

Quel que soit le rêve que souhaite réaliser votre enfant, il existe des façons de financer ce rêve.

Votre conseiller peut vous aider à établir un plan et un budget pour que vous n’ayez pas à faire des sacrifices à votre retraite ou à renoncer à offrir à votre enfant des études postsecondaires. Parlez à votre conseiller dès aujourd’hui.

© 2019 Manuvie. Les personnes et les situations évoquées sont fictives et toute ressemblance avec des personnes vivantes ou décédées serait pure coïncidence. Le présent document est proposé à titre indicatif seulement. Il n’a pas pour objet de donner des conseils particuliers d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou autre et les renseignements qu’il fournit ne doivent pas être considérés comme tels. Nombre des points analysés varient selon la province. Tout particulier ayant pris connaissance des renseignements formulés ici devrait s’assurer qu’ils sont appropriés à sa situation en demandant l’avis d’un spécialiste. Sauf erreurs ou omissions. La souscription de fonds communs de placement peut donner lieu au versement de commissions ou de commissions de suivi ainsi qu’au paiement de frais de gestion ou d’autres frais. Veuillez lire le prospectus des fonds avant d’effectuer un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur liquidative varie fréquemment et les rendements passés peuvent ne pas se reproduire. Toute somme affectée à un fonds distinct est placée aux risques du titulaire du contrat et peut prendre ou perdre de la valeur.

[3] Ibid.


Financial Advisor Websites by Twenty Over Ten Powered by Twenty Over Ten