facebook twitter instagram linkedin google youtube vimeo tumblr yelp rss email podcast phone blog search brokercheck brokercheck

Le b.a.-ba des prêts placements

imageEmprunter pour investir pourrait accroître à la fois le potentiel de rendement et le risque.

Bon nombre de canadiens empruntent Déjà pour investir, sans le concevoir comme tel. Techniquement, contracter un prêt hypothécaire pour acheter une maison est une stratégie de financement de placement par emprunt. Le propriétaire emprunte une partie de l’argent nécessaire pour faire un placement immobilier qui serait autrement hors de sa portée. Il se retrouve ainsi plus exposé aux fluctuations du marché immobilier, profitant d’avantages accrus en cas d’augmentation de la valeur marchande de la propriété, mais courant aussi plus de risques en cas de dépréciation.

Certaines personnes choisissent de recourir à une stratégie semblable pour faire des placements et d’emprunter, en partie ou en totalité, l’argent qu’elles veulent investir. Cette stratégie amplifie les avantages en cas d’augmentation de la valeur de leurs placements, mais également le risque en cas de chute de la valeur. Cela dit, pour le bon épargnant, c’est-à-dire une personne qui a l’intention de faire un placement à long terme et a une tolérance au risque plus élevée, emprunter pour investir peut être un moyen efficace de se constituer un patrimoine plus rapidement. Par ailleurs, pour les placements en dehors d’un régime enregistré, les intérêts sur le prêt pourraient même être déductibles d’impôt.

Fonctionnement

Le prêt 100 % et le prêt Multiplicateur représentent deux types de prêts placements. Avec un prêt 100 %, l’épargnant emprunte la totalité du montant qu’il prévoit investir. Certains prêteurs proposent des prêts 100 % allant de 10 000 $ à 300 000 $. Avec un prêt Multiplicateur, l’épargnant a déjà une somme d’argent à investir et le prêteur multiplie jusqu’à concurrence de trois fois la valeur de son capital; le montant du prêt peut aller de 10 000 $ à un million de dollars.

Peu importe le type de prêt, la stratégie globale est généralement la même : l’épargnant emprunte un montant forfaitaire, investit l’argent et conserve le revenu de placement, le cas échéant, tout en payant des intérêts sur le prêt. La clé d’une stratégie de prêt placement fructueuse est de veiller à ce que le rendement du capital investi soit considérablement plus élevé que les intérêts sur le prêt, assurant ainsi une marge de manœuvre en cas de hausse des taux d’intérêt, ainsi que de veiller à ce que le rendement soit relativement stable et présente une volatilité minime. Le choix du placement est donc crucial : il devrait afficher un solide rendement et comporter un faible risque.

Il est important que les épargnants sachent qu’ils doivent faire preuve de discipline pour le remboursement du prêt. En effet, avec un prêt placement, il n’est souvent pas nécessaire de rembourser une partie du principal avec chaque paiement, contrairement aux prêts hypothécaires.

Qu’arrive-t-il quand la valeur des placements augmente... ou baisse?

Un prêt placement augmente la somme d’argent dont un épargnant dispose pour faire des placements, ce qui multiplie les gains et les pertes. Par exemple, si vous investissez 10 000 $ et que le taux de rendement pour l’année est de 3 %, vous pourriez gagner 300 $. Si vous pouvez investir le quadruple de ce montant dans le même placement avec un prêt Multiplicateur ratio 3:1 (40 000 $), vous pourriez gagner quatre fois plus cette année-là, soit 1 200 $. En supposant un rendement annuel composé stable sur dix ans, sans l’effet de levier, les gains pourraient se chiffrer à 3 439,16 $, tandis que les gains tirés du financement par emprunt pourraient s’élever à 13 756,66 $. 

Imaginons maintenant qu’au lieu d’un rendement annuel de 3 %, la valeur du placement baisse de 5 %. La valeur d’un placement de 10 000 $ pourrait alors correspondre à 9 500 $, soit une perte de 500 $. Un placement de 40 000 $ vaudrait 38 000 $, soit une perte de 2 000 $, et le solde total du prêt de 30 000 $ plus les intérêts doivent quand même être remboursés. En cas de rendement négatif sur une longue période, le prêteur pourrait exiger le remboursement du prêt, et cela pourrait survenir, dans le pire des cas, à un moment où la valeur du placement est inférieure au montant du prêt, obligeant alors l’épargnant à puiser dans son épargne pour rembourser la dette.

Est-ce la bonne solution pour vous?

Les épargnants qui songent à emprunter de l’argent pour faire des placements devraient tenir compte de leur horizon de placement, de leur tolérance au risque et de leurs dettes actuelles. Ils devraient disposer d’un revenu suffisant pour payer les remboursements de prêt et l’impôt sur le revenu de placement potentiel. Ils devraient également évaluer s’ils peuvent fiablement gagner un revenu de placement supérieur au montant des intérêts liés au prêt placement. 

Si vous voulez en savoir plus sur les prêts placements, n’hésitez pas à vous adresser à votre conseiller, qui pourra vous aider à évaluer les risques par rapport aux avantages et à décider si cette stratégie vous convient.

LES PRÊTS PLACEMENTS EN BREF

Avantages

  • Possibilité de gains plus importants
  • Intérêts pouvant être déductibles d’impôt 
  • Option de remboursement des intérêts seulement souvent offerte

Risques

  • Possibilité de pertes plus importantes
  • Risque d’augmentation des taux d’intérêt
  • Nécessité d’un plan pour rembourser le principal et les intérêts


© 2019 Manuvie. Les personnes et les situations évoquées sont fictives et toute ressemblance avec des personnes vivantes ou décédées serait pure coïncidence. Le présent document est proposé à titre indicatif seulement. Il n’a pas pour objet de donner des conseils particuliers d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou autre et les renseignements qu’il fournit ne doivent pas être considérés comme tels. Nombre des points analysés varient selon la province. Tout particulier ayant pris connaissance des renseignements formulés ici devrait s’assurer qu’ils sont appropriés à sa situation en demandant l’avis d’un spécialiste. Sauf erreurs ou omissions. La souscription de fonds communs de placement peut donner lieu au versement de commissions ou de commissions de suivi ainsi qu’au paiement de frais de gestion ou d’autres frais. Veuillez lire le prospectus des fonds avant d’effectuer un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur liquidative varie fréquemment et les rendements passés peuvent ne pas se reproduire. Toute somme affectée à un fonds distinct est placée aux risques du titulaire du contrat et peut prendre ou perdre de la valeur.



Financial Advisor Websites by Twenty Over Ten Powered by Twenty Over Ten